Immobilier

Dispositif Pinel : 3 choses qu’on ne sait pas forcément

Le dispositif Pinel est devenu incontournable pour quiconque envisage un investissement locatif. Il apporte à l’investisseur des déductions fiscales tout en favorisant la mise en location des biens immobiliers. Qu’il s’agisse d’investir dans un appartement ancien en région parisienne ou même d’un logement neuf à Lyon, le dispositif a d’ores et déjà été prolongé jusqu’au 31 décembre 2017. On s’intéresse ici à 3 points méconnus de cette loi qui a rencontré davantage de succès que la loi Duflot. 

1. La possibilité de louer à ses ascendants et/ou descendants

Prendre la responsabilité d’un locataire  peut être un frein lorsqu’il s’agit d’investissement locatif. Faire passer des visites, s’assurer que le locataire soit fiable : pour louer en toute confiance, on pense

C’est possible avec le dispositif Pinel : vous pouvez tout à fait louer le bien dans lequel vous avez investi à l’un de vos ascendants ou descendants, avec un loyer inférieur aux prix du marché.

NB: que vos locataires fassent partie de votre famille ou pas, ils devront tout de même respecter le plafond de ressources fixé par la loi.

plafonds-duflot-pinelSource tableau : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/10130-PGP

2. Un investissement Pinel peut s’étaler sur 12 ans

L’engagement de base de la Loi Pinel s’étale sur une période de 6 ans. Il est possible de le prolonger cet engagement de location jusqu’à 9 ans, avec une réduction d’impôts de 18%.

residence neuve villeurbanne Agora UteiL’Agora est un programme immobilier neuf à Villeurbanne en zone A Pinel

Le dispositif peut également être prolongé jusqu’à 12 ans, ouvrant droit à une réduction d’impôts  de 21% : un pas de plus vers l’amortissement de votre investissement!

3. L’après Pinel : que devient le bien une fois l’engagement terminé?

A la fin de l’engagement de location de 6 à 12 ans, que devient le bien qui résulte d’un investissement Pinel? A l’issu du bail, le propriétaire du bien peut en disposer comme il le souhaite : occuper le logement, continuer à le louer ou le revendre.
Bon à savoir : Si vous souhaitez récupérer le logement, il vous faudra donner au congé à votre locataire 6 mois avant la fin du bail. A garder en tête !

 

Pour aller plus loin :

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Articles précédents

Immobilier : quelles sont les négociations les plus courantes dans l’ancien ?

Article suivant

Ouvrir une franchise : est-ce rentable ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *